Edition 2017

Ce mardi 28 novembre se déroulait la 3ème édition du Swiss Data Forum à Lausanne. Cette nouvelle édition, intitulée « IoT* – les enjeux de la donnée » s’est appuyée sur les thèmes de la qualité de la donnée et de l’innovation.
Ponctuée de conférences d’experts, le Swiss Data Forum a été une journée riche en échanges grâce à son espace de visite favorisant les interactions entre 180 visiteurs enthousiastes et réactifs aux sujets présentés. La pause-déjeuner, avec ses  tables thématiques, a également été l’occasion de poursuivre ces échanges. Différents thèmes de discussion y étaient proposés, tels que « émancipation des IOT », « modélisation appliquée aux métiers », « opportunités et croissance autour de la donnée », « bots », etc.
(*) IoT : Internet of things (l’Internet des objets)

Les keynotes

C’est avec quelques mots de présentation du Swiss Data Forum que Dominique Duay, co-créateur de l’évènement, a lancé la journée avant de donner la parole aux différents intervenants. Ces experts, issus des domaines de la recherche, du commerce, des énergies et de la santé, ont témoigné de leurs propres expériences et innovations basées sur l’exploitation de données internes ou externes à leur entreprise.
C’est ainsi que, lors de l’intervention du Prof. Dr. Philippe Cudré-Mauroux, responsable du laboratoire de recherche eXascale Infolab à l’ Université de Fribourg , il a été question de Big Data et de leur gestion grâce aux « Knowledge graphs », et de leurs applications notamment dans les Smart Cities ou la prédiction de crimes.
Les systèmes intelligents et apprenants ont été au cœur de la présentation de M. Christian Brunier, directeur des SIG, ainsi que leur impact dans la mise en place de villes, quartiers et objets intelligents basés sur les exigences sociales et environnementales.
M. Marc Besson, directeur des systèmes d’information de Visilab, a pu témoigner sur le rôle-clé des données dans la mise en œuvre de la stratégie multicanale de Visilab et des vrais défis qui y étaient liés : gestion et unification des données ainsi que leurs disponibilités en temps réel.
Enfin, M. Nicolas Rosat, directeur informatique adjoint du CHUV, a présenté le système d’information de recherche du CHUV, un data warehouse de recherche clinique, qui permet la constitution de bio-banques et la mise en place future d’une médecine prédictive. Une présentation d’une initiative stratégique du CHUV dans le domaine des Neurotech, l’Internet des objets au service de la santé mentale, a conclu son intervention.
La qualité de la donnée était également au centre de cette journée dans le cadre d’un débat entre quatre spécialistes des data : Grégoire Ramuz, CIO des Transports Publics Fribourgeois, Guillaume Estoup, Manager équipes BI et Développements du TCS, Christine Legner,  Directrice CC-CDQ UNIL, et Philippe Bourgeois, Senior Consultant de Trivadis.

Une diminution de la fiabilité des données peut avoir un impact considérable : l’acquisition des données, leur quantité, leur préparation en fonction de l’usage attendu ont fait partie des points discutés. L’idée d’avoir une réelle gouvernance des données dans les entreprises a aussi été un des points émergents de la discussion. Elle semble être le moyen de garantir qualité, transparence et crédibilité.

Le débat s’est conclu sur la notion de valeur de la donnée, qui reste difficile à évaluer. Pourrait-elle être fonction des valeurs créées par son utilisation ?

Xavier Comtesse, fondateur du Think Tank Manufacture 4.0, a clôturé l’évènement par une présentation de son groupe de travail, ses activités et ses réflexions menées pendant l’année écoulée. Celles-ci peuvent par ailleurs être consultées dans l’ouvrage réalisé par le groupe, intitulé « IoT, l’émancipation des objets ».
Suite à cette journée, tous s’accordent à dire que l’utilisation actuelle des données, dont l’Internet des objets, ne correspond finalement qu’à une infime partie émergée d’un iceberg; de belles opportunités étant à venir, qui devraient modifier entièrement notre manière de vivre, acheter, travailler, se soigner et apprendre.

Néanmoins, l’exploitation des données et leur valorisation, qui est une formidable opportunité pour toutes les sociétés quel que soit leur domaine d’activité, devra être à même de relever plusieurs défis dans les années futures, tant au niveau de la transparence et de la sécurité liées aux données sensibles et personnelles, qu’à leur coût d’exploitation et à la rentabilité des projets qui y sont associés

Les organisateurs remercient tous les participants pour leur enthousiasme sur ce sujet passionnant des données, pour leurs questions et implications ; la prochaine session est d’ores et déjà planifiée au 27 Novembre 2018 !